Skip to main content
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires par VINCI Autoroutes et ses partenaires afin d’améliorer votre navigation, permettre de réaliser des statistiques de visites et disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Breadcrumb

Préserver les milieux naturels

Milieux naturels


Notre vision de l'enjeu

  • Nous vivons actuellement la sixième, et la plus rapide, extinction de masse des espèces animales et végétales, qui, contrairement aux crises précédentes, est directement liée aux activités humaines. Les scientifiques estiment qu’entre 1970 et 2014, la Terre a vu disparaître près de 60 % de ses espèces. La principale cause d’atteinte à la biodiversité identifiée au niveau international est la destruction et la fragmentation des milieux naturels liées à l’urbanisation croissante et au développement des infrastructures.
     
  • En outre, la question de l’accès à une eau de qualité est devenue majeure : « l’or bleu » est aujourd’hui une ressource rare, notamment du fait du changement climatique - qui modifie la répartition mondiale des masses d’eau - mais aussi de la surconsommation ainsi que des pollutions. La France n’échappe plus, désormais, à l’accentuation des phénomènes de sécheresse intense, qui peuvent survenir sur l’ensemble de son territoire.
     
  • Parce que l’autoroute, comme toutes les infrastructures linéaires, a des incidences directes et indirectes sur les milieux naturels, leur préservation fait partie intégrante de nos processus de conception, de réalisation et d’exploitation, tout au long du cycle d’entretien de celles-ci. La démarche « Eviter, Réduire, Compenser » constitue une dimension incontournable de tout projet autoroutier ; et de nombreux ouvrages contribuent, tout au long du tracé, à assurer la circulation des espèces et à protéger la ressource en eau.


L’accélération de la dégradation écologique impose d’aller plus loin encore : vers une démarche de contribution positive et de régénération des milieux, de renaturation des espaces artificialisés. En tant que gestionnaire d’infrastructures et aménageur du territoire, nous avons en effet la responsabilité d’un patrimoine qui est aussi bien matériel que vivant (animal, végétal et hydrique), l’un et l’autre devant durablement coexister de façon harmonieuse.

Ecopont de Lalande A10

Notre ambition : renaturer le domaine autoroutier

La nécessité de prévenir, réduire et compenser les impacts de ses projets sur la biodiversité et les milieux naturels a conduit VINCI Autoroutes à développer une véritable ingénierie écologique appliquée au domaine autoroutier. Nos équipes mettent en œuvre cette expertise en collaboration étroite avec les associations et institutions environnementales, associées à la définition, à la réalisation et au suivi des mesures de préservation des espèces et de leurs habitats.

L’insertion environnementale d’une infrastructure autoroutière, au sein des territoires qu’elle dessert, est à la fois paysagère et écologique.
Les mesures d’insertion paysagère visent à fondre visuellement l’autoroute dans son environnement, pour le plaisir du voyageur, mais aussi et surtout pour le bien-être des riverains et la préservation de l’identité des territoires traversés.
Les mesures d’insertion écologique, quant à elles, visent notamment à limiter l’effet de barrière que l’infrastructure peut constituer pour les espèces – petits et grands mammifères, amphibiens, reptiles, poissons… Des aménagements spécifiques (écoducs, écoponts, chiroptéroducs, banquettes au sein d’ouvrages hydrauliques) sont réalisés pour permettre les déplacements de la faune sauvage, nécessaires notamment à la reproduction, et participer ainsi à l’effort national pour le rétablissement des continuités écologiques.
Ces mesures visent également à protéger, restaurer, voire recréer certains habitats, lors de la construction de l’infrastructure, ainsi que, dans la durée, à adopter des modes de gestion adaptés, favorables aux espèces (comme la réduction drastique du recours aux produits phytosanitaire).

Grâce au caractère systématique de ces actions et aux importants moyens investis dans ce domaine (plus de 150 millions d’euros depuis 2010), les abords du réseau VINCI Autoroutes sont devenus au fil des années d’importants réservoirs de biodiversité. Notre vision de notre rôle d’entreprise responsable au service de la collectivité nous amène à diversifier et approfondir encore ces actions, au regard des nouveaux défis mondiaux de préservation de la nature. Les actions de génie écologique doivent désormais permettre au domaine autoroutier de contribuer positivement au développement et à la pérennité des écosystèmes.

Etang de Joncquiers

Nos actions de préservation des milieux naturel et de renaturation du domaine autoroutier, qui concernent les trois types de patrimoine naturel dont nous sommes responsables (animal, végétal et hydrique), s’organisent selon trois axes :

  • Dans notre rôle de maître d’ouvrage : faire de l’intégrité environnementale le point de départ de tous les nouveaux projets d’infrastructures, et rehausser le niveau d’intégration environnementale des infrastructures existantes en dotant celles-ci de solutions de nouvelle génération, s’inspirant des mécanismes à l’œuvre dans les processus naturels ;
  • Dans la gestion des espaces naturels : apporter un soin tout particulier aux zones de grand intérêt écologique - naturelles ou issues d’opérations de compensation passées (gestion différenciée, jachère fleurie…) - et en créer proactivement de nouvelles, à travers des actions de plantation, de boisement, de déminéralisation.
  • Dans nos activités d’exploitation : œuvrer à préserver la ressource en eau et les milieux en réduisant nos consommations d’eau, en entretenant de manière écologiquement responsable le réseau (entretien « zéro phyto », écopaturage), en veillant notamment à la performance des ouvrages environnementaux tels que les écoponts ou les dispositifs de traitement des eaux.

La mise en œuvre progressive de notre démarche de renaturation est réalisée en concertation étroite avec les représentants environnementaux de la société civile, les institutions spécialisées, le monde scientifique et les collectivités territoriales.

ouvrages hydraulique

Nos actions et réalisations

Hamster

Protection des espèces

Contournement Ouest de Strasbourg : préserver le grand hamster d'Alsace

Protection des espèces

Contournement Ouest de Strasbourg : préserver le grand hamster d'Alsace

Le grand hamster d’Alsace est une espèce protégée que VINCI Autoroutes s’est engagé à préserver, dans le cadre des mesures compensatoires liées à la construction de l’autoroute A355 qui contournera Strasbourg, et cela notamment à travers un programme d’élevage et de réintroduction dans leur milieu naturel.

Un bureau d’études spécialisé réalise des comptages des populations de grands hamsters et ce depuis 2016. Les résultats de ces comptages sont publiés chaque année par les services de l’Etat et montrent que le nombre de terriers actifs est en augmentation dans les départements du Haut-Rhin et du Bas- Rhin.
Ce sont en tout 17 lâchers réalisés par ARCOS qui auront lieu d’ici à 2023, soit 1030 individus qui viendront renforcer les populations existantes. Ces actions sont organisées en partenariat avec des prestataires agrées par les services de l’Etat. En collaboration avec le monde agricole, les habitats favorables au grand hamster dans les Zones de Protection Statique seront démultipliés par la mise en place de cultures adaptées à grande échelle.
Sur plus de 1 000 hectares, les cultures seront diversifiées pour s’adapter au mieux aux besoins du grand hamster en lui apportant alimentation et protection vis-à-vis des prédateurs.
Par ailleurs, 2 passages supérieurs avec système antiprédateurs et 9 bioducs, expérimentés en partenariat avec le CNRS et l’université de Strasbourg, lui sont dédiés.
Enfin, une ferme d’élevage va être créée en 2021 ; elle sera conçue et exploitée en collaboration avec le CNRS et l’université de Strasbourg. Cette infrastructure sera réalisée sur les emprises du chantier. Elle permettra un élevage des grands hamsters en semi-liberté, facilitera ensuite le retour à la vie sauvage des individus, et permettra également d’expérimenter de nouvelles pratiques culturales.

Plus d'infos

Ruches

Implantation de ruchers

Du miel sur l’autoroute

Implantation de ruchers

Du miel sur l’autoroute

L’implantation de ruchers sur le réseau VINCI Autoroutes résulte de notre engagement constant visant à limiter l’utilisation de pesticides pour l’entretien de nos 28 500 hectares de dépendances vertes. La gestion de ces espaces fait l’objet d’une démarche rigoureuse afin d’y préserver la biodiversité : formation des équipes d’entretien par des écologues d’associations environnementales, limitation de la fauche pour laisser une végétation naturelle se développer, méthodes alternatives à l’utilisation de produits phytosanitaires...

Aujourd’hui, notre réseau compte au total près d’une centaine de ruches, qui sont gérées par une vingtaine d’apiculteurs.

Eau Sologne

Eau

En Sologne, 14 bassins préservent la ressource en eau le long de l’A71

Eau

En Sologne, 14 bassins préservent la ressource en eau le long de l’A71

Dans le cadre du plan de relance autoroutier, l’Etat a confié à VINCI Autoroutes la réalisation d’opérations en faveur de la préservation de la ressource en eau. En Sologne, sur l’A71, 10 millions d’euros ont été investis pour aménager 14 bassins de rétention, et ainsi permettre le traitement de 60 hectares d’autoroutes.
Aux côtés de Sologne Nature Environnement, VINCI Autoroutes œuvre pour protéger les milieux naturels remarquables, et notamment les zones humides qui font la richesse de la Sologne.

Ecopont

Passages pour la faune

Près de 7 000 passages d’animaux sur l'écopont des Grands Genévriers (A89)

Passages pour la faune

Près de 7 000 passages d’animaux sur l'écopont des Grands Genévriers (A89)

Inauguré en avril 2018, l'écopont Le Causse / Les Grands Genévriers fait partie des ouvrages construits dans le cadre du plan de relance autoroutier. Il permet à la faune, et en particulier au cerf élaphe, de franchir l'A89 en toute sécurité, et fait l'objet d'un suivi grâce aux partenariats établis avec la Fédération des chasseurs de la Dordogne et le Groupe mammalogique et herpétologique du Limousin.
A l'aide de dispositifs tels que les pièges photographiques et des protocoles de suivi de population de reptiles, la présence de la petite, moyenne et grande faune peut être étudiée. Ainsi, entre 2018 et 2020, plus de 6 600 passages ont été enregistrés, dont 4 766 passages de chevreuils, 761 passages de renards, 616 passages de sangliers et 104 passages de lièvres.

Bioduc

Bioducs

Une première environnementale sur le chantier du Contournement Ouest de Strasbourg

Bioducs

Une première environnementale sur le chantier du Contournement Ouest de Strasbourg

En septembre 2020, les premiers bioducs ont été installés sur le Contournement Ouest de Strasbourg.
Fixées latéralement sur les tabliers des ouvrages en passage supérieur, ces galeries en forme de caisson en U de 60 cm de haut et 40 cm de large, permettront aux petits mammifères et notamment aux grands hamsters d’Alsace de franchir l’infrastructure en toute sécurité.
La mise en œuvre de ce dispositif de transparence écologique est une première en France sur ce type d’infrastructure.


Plus d'info sur nos actions...