Skip to main content
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires par VINCI Autoroutes et ses partenaires afin d’améliorer votre navigation, permettre de réaliser des statistiques de visites et disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Breadcrumb

Optimiser les ressources grâce à l'économie circulaire

Economie circulaire


Notre vision de l'enjeu

  • L’économie moderne fonctionne selon un modèle linéaire, puisant intensément dans les ressources naturelles et générant quantités de déchets. Il nous faut aujourd’hui réinventer nos modes de fonctionnement pour bâtir une économie circulaire, un monde dans lequel les déchets et externalités des uns deviennent les matières premières des autres. C’est un axe majeur des progrès à venir, et beaucoup reste à inventer ; un domaine qui nécessite de la volonté et de l’imagination pour abandonner des pratiques héritées de décennies d’optimisation industrielle, logistique et d’habitudes comportementales ancrées.
     
  • Nos chantiers et activités d’exploitation sont consommateurs de ressources naturelles et générateurs de déchets. La construction, l’entretien et le bon fonctionnement au quotidien d’une autoroute requièrent, d’une part, le recours à des sables et agrégats - lesquels entrent dans la composition des revêtements de chaussées, et qui constituent aujourd’hui la ressource la plus exploitée au monde. D’autre part, ces différentes activités génèrent également des déchets, pour l’essentiel minéraux en phase de construction, et majoritairement plastiques et à usage unique en phase d’exploitation.
     
  • Demain, l’autoroute inscrite dans une démarche d’économie circulaire aura repensé son approvisionnement afin de réduire drastiquement l’extraction de matières premières vierges et la génération des déchets. Elle consommera une majorité de produits issus du réemploi, de matériaux durables ou recyclés. Elle aura associé à ses efforts l’ensemble de ses fournisseurs, prestataires et sous-traitants.

Cet engagement complet dans une logique d’économie circulaire permettra d’envisager d’un côté une autoroute qui n’a plus besoin d’avoir recours à des ressources brutes et devient sa propre banque de matériaux lors de la fabrique et la rénovation de l’infrastructure. De l’autre, elle permettra à ses usagers une expérience de voyage, de pause, de consommation responsable - sans déchets, approvisionnée localement - sur l’intégralité de son cycle.

Economie circulaire

Notre stratégie de progrès : l'autoroute recyclée et zéro déchet

En tant que concessionnaire et maître d’ouvrage responsable, nous entendons gérer nos consommations et celles des usagers du réseau autoroutier en veillant à ce qu’elles soient compatibles avec une planète aux ressources et aux capacités de traitement des déchets limitées.
Sur les sites et les chantiers de VINCI Autoroutes, nous favorisons le recours aux matières premières recyclées et renouvelables, issues de sources et de filières durables et sommes engagés pour faire évoluer les pratiques de l’ensemble des prestataires - maîtres d’œuvres et entreprises - du secteur de la construction intervenant sur nos projets.

En tant qu’exploitant d’infrastructures et opérateur de services de mobilité, nous sommes engagés à accompagner nos clients et partenaires sous-concessionnaires dans la réduction et la gestion vertueuse des déchets générés par la fréquentation quotidienne des aires de service.

Sur l’ensemble du cycle de vie et d’usage de nos infrastructures, empruntées chaque jour par des millions d’usagers, nous nous engageons à mener des stratégies de gestion durable visant un niveau de valorisation de 100% :

  • des déchets liés à nos activités d’exploitation : remplacement des panneaux signalétique, cônes de signalisation, pneus ramassés sur le tracé, déchets végétaux issus de l’entretien du réseau, vêtements de travail etc.
  • des déchets liés aux chantiers dont nous assurons la maîtrise d’ouvrage, notamment les chantiers de revêtements de chaussées – régulièrement rénovées pour assurer aux usagers des conditions de circulation à haut niveau de sécurité ;
  • des déchets produits par les installations commerciales et nos clients sur les aires d’autoroutes, engagées dans un programme « 0 plastique à usage unique », grâce notamment à l’équipement de la totalité des aires par des dispositifs efficaces favorisant/encourageant les gestes de tri (mégots, containers de tri sélectif, etc.).

A travers ces solutions, l’autoroute recyclée et zéro déchet vise une conception, un entretien et une exploitation éco-maîtrisés des infrastructures et services autoroutiers proposés aux usagers du réseau VINCI Autoroutes.

tri selectif

Nos actions et réalisations

Route recylée

Chantiers

Sur l'A89, l'autoroute se recycle

Chantiers

Sur l'A89, l'autoroute se recycle

A89 recyclage

La section Tulle-Est/Égletons de l’A89, en Corrèze, a fait l’objet de travaux de rénovation de chaussées durant 10 semaines entre août et octobre 2020.
Pour maintenir le niveau de confort et de sécurité de l’autoroute, les chaussées de cette section de 21 km construite en 2002 ont été complètement rénovées. La partie supérieure, constituée d’une couche de roulement, directement exposée aux conditions climatiques et au trafic, a été retirée et remplacée par une nouvelle couche. Afin de réduire l’impact environnemental du chantier, VINCI Autoroutes a utilisé une technique innovante développée par Eurovia, permettant de valoriser 100% des déchets d’enrobés (dits agrégats d’enrobés) issus du rabotage de l’ancienne chaussée. Cette technique permet la création d’un enrobé neuf à partir de l’ancien, via une usine d’enrobés mobile spécifique, installée provisoirement à proximité de l’autoroute. Les déchets d’enrobés deviennent donc des « matériaux ».

Au total, 90 000 tonnes d’enrobés ont été fabriqués, sachant que 30 000 tonnes d’agrégats générés au rabotage ont été intégrées à l’enrobé « neuf ». La nouvelle chaussée est donc constituée à 35% d’agrégats d’enrobés. Ce procédé a permis de réduire le recours à des matériaux naturels issus de carrières, et de limiter le transport comme la mise en décharge des résidus issus de l’ancien revêtement de chaussée.

Par ailleurs, la diminution significative (environ 20%) des températures de fabrication des enrobés, désormais “tièdes”, ont réduit les émissions de fumées, les odeurs, les émissions de gaz à effet de serre, la gêne aux riverains et la consommation d’énergie de l’usine.
Le recyclage des agrégats d’enrobés couplé à l’abaissement des températures de fabrication d’enrobés et à l’utilisation d’un biocarburant (DERTAL G, fuel d’origine végétal issu de résine de pin, produit à Dax - 40) ont contribué à une réduction significative du bilan énergétique du chantier.

Plus d'infos 

Recyclage mégots

Mégots recyclés

Sur l’aire de Lançon (A7), la seconde vie des mégots

Mégots recyclés

Sur l’aire de Lançon (A7), la seconde vie des mégots

 

 

Dans le monde, 137 000 mégots sont jetés dans la nature chaque seconde : une pollution qui peut mettre jusqu'à quinze ans à disparaître. Située dans une commune proche de Brest, l'entreprise MéGo!, avec qui la direction Provence Camargue de VINCI Autoroutes travaille depuis deux ans, recycle les mégots après les avoir débarrassés des 4 000 substances chimiques qu'ils renferment, dont 50 sont réellement toxiques comme la nicotine.

Dans un premier temps, les mégots sont broyés pour séparer les résidus des cendres, tabac et papier des filtres. Ces derniers sont ensuite lavés dans plusieurs bains d'eau, en circuit fermé, puis séchés et à nouveau broyés avant un thermo-compressage. Résultat: des plaques d'acétate de cellulose marron, parsemées de marbrures, avec lesquelles l'entreprise fabrique du mobilier urbain - des bancs, des chaises et divers autres produits utiles au quotidien.

=> Plus d'infos en vidéo sur le recyclage des mégots

Depuis juillet 2020, un corner écoresponsable en mégots recyclés (quatre chaises et une table) a été installé sur l’aire de Lançon de Provence (A7). L’objectif : inciter les fumeurs à ne plus jeter les mégots dans la nature et leur montrer qu’à défaut d’arrêter de fumer et en jetant son mégot dans un cendrier, une solution de recyclage vertueuse existe.

Quelques chiffres :
• 15, c'est le nombre d’années qu'un mégot met pour se dégrader.
• 8 millions de mégots sont jetés chaque minute dans le monde. Deux tiers des mégots finissent dans la nature, sur les trottoirs ou dans les égouts.
• 1 mégot peut, à lui seul, contaminer jusqu'à 500 litres d'eau.
• Quatre incendies sur cinq sont déclenchés par imprudence, notamment sur la route…

Zero plastique

Aires zéro plastiques

Des aires pilotes pour contribuer à une Méditerranée "zéro plastique"

Aires zéro plastiques

Des aires pilotes pour contribuer à une Méditerranée "zéro plastique"

Dechet plastique

Dans la continuité de la signature, mi-novembre 2019, de la convention Autoroute Bas Carbone avec la Région Sud, le réseau Escota de VINCI Autoroutes a répondu à un appel à projet lancé par la région « Pour une Méditerranée zéro plastique ». Le projet sélectionné prévoit d’engager, dans les deux prochaines années, des actions expérimentales sur 9 aires de services (Bréguières Nord, Canaver, Vidauban Sud, Terrasses de Provence, Cambarette Nord, Rousset, Manosque, Peypin et La Bigue) pour apprendre à s’affranchir du plastique.

Ce projet vise en particulier les aires de services du réseau qui génèrent des déchets quotidiennement, et notamment des plastiques à usage unique. Les objectifs principaux de cette démarche sont la réduction significative des déchets produits sur les aires de services, et plus particulièrement des déchets plastiques.
Dans cette démarche, VINCI Autoroutes initie un travail en co-construction avec les enseignes partenaires présentes sur ses aires et avec l’expertise méthodologique et pédagogique d’acteurs reconnus tels que le CPIE des Iles de Lérins et Pays d’Azur et le CPIE Pays d’Aix.
Réduction des déchets plastiques, développement des habitudes de tri, valorisation plus importante des déchets et performance des filières de valorisation seront des points d’optimisation incontournables pour atteindre l’objectif « zéro plastique ».

Enquete dechets

Etude

Près d’1 Français sur 3 jette encore des déchets par la fenêtre de sa voiture

Etude

Près d’1 Français sur 3 jette encore des déchets par la fenêtre de sa voiture

En juillet 2020, la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable a publié les résultats de la 6e édition de l’enquête réalisée par Ipsos sur la façon dont les Français gèrent leurs déchets sur la route des vacances. Celle-ci montre que malgré la place croissante des enjeux environnementaux dans le débat public, la prise de conscience et les comportements individuels peinent à progresser au même rythme, notamment lorsque les Français sont sur la route ou en vacances. L’enquête révèle également que 5 % des Français interrogés, soit rapporté à la population plus de 2 millions de personnes, admettent avoir déjà jeté ou perdu un masque sur la voie publique.

Fort de ces résultats préoccupants, et alors que chaque jour 25 tonnes de déchets sauvages sont ramassées le long des autoroutes, la Fondation VINCI Autoroutes a lancé une campagne de sensibilisation à destination du grand public, répondant au mot d’ordre « Retenez-vous ».
Dans un spot d’une minute, diffusé sur internet et les réseaux sociaux, cette campagne incite chacune et chacun d’entre nous, à l’instar du comédien Romain Lancry, à « retenir ce geste » pratiqué par près d’1 Français sur 3, qui consiste à jeter des déchets par la fenêtre de sa voiture.

Découvrez l'enquête


Zoom sur...