Skip to main content
En continuant à naviguer sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou technologies similaires par VINCI Autoroutes et ses partenaires afin d’améliorer votre navigation, permettre de réaliser des statistiques de visites et disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts.

Breadcrumb

Baromètre européen de la conduite responsable 2019

Publié le - Mis à jour le 25 avril 2019

Sécurité

Bien que conscients des risques associés à l’inattention au volant, les conducteurs européens se mettent de plus en plus en danger à cause des objets connectés
- 97 % des conducteurs européens jugent dangereux d’envoyer et/ou de lire des SMS ou des e-mails en conduisant mais 1 conducteur sur 4 le fait néanmoins
(En France, ils sont 98 % à juger ce comportement dangereux mais 28 % à le faire) ;
- Près d’1 conducteur sur 2 (+6 points par rapport à 2017) téléphone en conduisant avec un système Bluetooth, alors même que l’impact sur l’attention est le même qu’avec les autres moyens de conversation téléphonique (49 % (+9) des conducteurs français) ;
- 43 % (+4) paramètrent leur GPS pendant qu’ils conduisent (44 % (+5) des conducteurs français);

Plus d’1 conducteur européen sur 10 reconnaît avoir déjà eu, ou failli avoir, un accident en raison de l’utilisation du téléphone au volant (1 conducteur français sur 10).

Les idées reçues et les mauvaises pratiques face au risque de somnolence perdurent : ne baissons pas la garde !
- 43 % des conducteurs européens pensent qu’ils conduisent bien, voire mieux, lorsqu'ils sont fatigués (tout comme les conducteurs français) ;
- 85 % (+4 points par rapport à 2017) se couchent plus tard ou se lèvent plus tôt avant un long trajet (85 % (+1) des conducteurs français).

=> Plus d’1 conducteur européen sur 10 reconnaît avoir déjà eu, ou failli avoir un accident, en raison d’un assoupissement ou d’un endormissement au volant (13 % des conducteurs français).
Source d’un climat tendu sur les routes, les incivilités ne cessent d’augmenter
- 53 % (+7 points par rapport à 2017) des conducteurs européens avouent klaxonner de façon intempestive les conducteurs qui les énervent (59 % (+6) des conducteurs français) ;
- Près d’1 conducteur sur 5 (+4) n’hésite pas à descendre de son véhicule pour s’expliquer avec un autre conducteur (16 % (+2) des conducteurs français) ;
- 3 % seulement s’estiment agressifs au volant (6 % en France).

=> 84 % des conducteurs européens ont déjà eu peur du comportement agressif d’un autre conducteur (87 % des conducteurs français).

> Dossier de presse : résultats européens et français détaillés et infographies 

Barometre de la Fondation VINCI Autoroutes

Les conducteurs européens sont nombreux à faire preuve d’agressivité, d’excès de confiance ou d’autocomplaisance au volant en s’exonérant du respect des règles les plus élémentaires du Code de la route ou de prudence. Pourtant le constat est implacable, c’est dans les pays où les comportements responsables sont les plus partagés que le nombre de victimes sur les routes est le plus bas. Il est donc temps que chacun d’entre nous accepte de revoir sa conduite pour être acteur de sa propre sécurité et de celle des autres.

Bernadette Moreau, Déléguée générale de la Fondation VINCI Autoroutes